Super-Mutant-x-man

01 décembre 2008

Bienvenue sur le blog du Super Chapon Mutant XD

Bonjour,

Attention ! Je précise que ce blog, contrairement à beaucoup d'autres, est publié dans le sens chronologique, c'est-à-dire que là, vous êtes à la première page.

Donc si vous voulez voir le dernier article, soit vous cliquez en bas de page, soit vous cliquez sur le mois le plus récent dans les archives ci-contre, à droite.  ;-)

diablo1

Ce blog de transition FTM existe pour deux raisons.

D'une part, je m'étais promis d'en faire un pour raconter un peu ma transition, car je sais combien cela peut être rassurant et salvateur de lire des témoignages de personnes qui ont ressenti et/ou ressentent, plus ou moins, le même sentiment de décalage entre leurs genres psychologique et physique, c'est-à-dire qui se sentent garçon dans un corps de fille (ou l'inverse), et de découvrir ce que c'est au juste que la transidentité, le transsexualisme FTM (Female To Male).

Et d'autre part, cela sera intéressant pour moi aussi de faire le point, au fur et à mesure, sur mon évolution, d'observer les changements...

Bien sûr, il ne s'agit là que de mon cas personnel, personne n'est identique et par conséquent, aucun parcours de transition n'est exactement identique, et même certaines personnes bien que ressentant à peu près le même sentiment, n'entameront pas de transition physique. Voilà, je ne suis qu'un garçon trans qui s'apprête à relater son parcours afin de mettre en harmonie son corps avec son esprit.

Bref, bienvenue sur le blog d'un p'tit nouveau de la bande des X-Men, le Super Chapon Mutant ! :p

x_men_1

Posté par SuperMutant à 01:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 décembre 2008

Mon passé

Tout d'abord, un résumé de ma petite vie :

Depuis toujours, ou en tout cas depuis mes premiers souvenirs d'enfance, je me sens différent des autres, car je constate qu'il y a eu comme une erreur, une maldonne, j'ai l'air d'une fille mais pourtant je suis un garçon !

Mes parents m'ont bien expliqué la différence physique entre garçons et filles, et donc je me demande pourquoi moi je n'ai pas les attributs d'un garçon puisque j'en suis un. Difficile à expliquer... mais j'ai toujours su qu'il y avait "un bug" on va dire. Et j'ai attendu, plutôt confiant au début, que soit Dieu, soit la Mère Nature, exhausse la prière que je faisais tous les soirs.

Oui, je fixais le plafond de ma chambre (car d'après ma mère Dieu voit tout, même à travers les murs...) et je priais dans ma tête (car Dieu entend tout) pour que le lendemain matin (ou un autre jour mais dans pas longtemps) je me réveille avec un corps de garçon normal. Comme je voulais mettre toutes les chances de mon côté, que je savais que des personnes croyaient en des dieux différents, je les priais tous, cela donnait : "Je vous en prie, Dieu de maman ou si vous êtes un autre dieu, ou une déesse, ou autre chose, une puissance, la Mère de la Nature, faites que demain matin, je sois un garçon normal, que j'ai un zizi comme les autres garçons, je vous promets d'être sage, de ne pas faire de bêtises, d'écouter la maîtresse et mes parents." J'ajoutais quelques "je vous en supplie" et les quelques prières que je connaissais.

Bien entendu, aucune divinité ne m'a exhaucé et j'ai perdu espoir que l'une d'entre elles existe.

Je reste assez nostalgique de mon enfance car il y avait des moments où je me sentais bien, à jouer avec mes copains de quartier et mes cousins.

mickey_joue_au_football

Malheureusement pour moi, la puberté est arrivée et avec elle, le désespoir, et aussi, l'éloignement, peu à peu, des quelques copains qui me considéraient comme un des leurs pendant l'enfance. Leur regard a changé, bien que j'ai tenté de me vivre comme une personne mixte pendant l'adolescence et le début  de l'âge adulte. Je voyais bien que tout le monde me voyait "fille" et mon rapport personnel à mon corps était très mauvais, j'essayais d'oublier mon corps, de ne pas y penser, car je ne supportais pas ses formes féminines.

Finalement, j'ai plongé dans la déprime, peu à peu...

adolescent_mal_etre

J'ai eu quelques amies filles à l'école, mais vraiment très peu, car j'avais tendance à raser les murs à l'école, car je voyais bien qu'il y avait 2 clans : garçons d'un côté, et filles de l'autre, et comme je ne parvenais pas à me situer dans un des deux, je restais souvent seul, sauf si quelqu'un m'abordait... Je m'étais fait 2 très bonnes amies à l'école, avec qui j'avais des moments de rigolades... Cependant, dès que la différence garçon/fille était abordé, j'étais mal à l'aise mais m'efforçais de le cacher bien sûr.

En grandissant, au lycée, d'un côté, j'avais perdu tous mes copains d'enfance de mon quartier (pas les même qu'à l'école) sauf un qui était plus jeune et avec qui je me suis rapproché car on avait des goûts communs pour le théâtre et la musique, ces pratiques artistiques m'aidaient beaucoup d'ailleurs. D'un autre côté, je me retrouvais dans des classes où garçons et filles se parlaient beaucoup plus et je me sentais un peu plus à l'aise du coup.

Cependant, en grandissant, j'ai aussi été confronté au sentiment amoureux. Tout d'abord, je me rendais compte que les autres, de mon âge, tombaient amoureux(ses) et me demandaient si moi j'étais amoureu-se, et comme il y avait un garçon que j'aimais bien, qui m'intimidait je dois dire, j'ai déclaré que c'était lui que j'aimais... Mais bon, soyons franc, cela me rassurait car je voulais devenir "normal-e" et donc avoir un amoureux comme tout le monde puisque j'étais une fille ! Mais je n'ai jamais ressenti de désir physique envers lui.

Enfin, j'oscillais entre me dire : "garçon ou fille on s'en fiche, je suis mixte" et "je dois être une fille".

reflechi2

Et donc en réalité, c'est d'une fille dont je suis tombé raide dingue amoureux mais bon, je ne voulais pas l'avouer, même pas à moi-même, car comme je m'imaginais toujours en tant que "mon moi garçon" avec elle, je prenais ensuite du recul, me disant que de toute façon, ce n'était pas possible, juste un délire car j'étais physiquement une fille. Bref, mon ami d'adolescence (le copain de mon quartier qui ne m'avait pas encore lâché) avait senti cette attirance mais j'avais nié bien sûr. Toujours est-il que par la suite, je ne tombais sous le charme que de filles et que j'ai, du coup, tenter de me dire que peut-être j'étais homosexuelle et que c'était pour ça que je pensais être un garçon mais que je me trompais...

J'ai donc passé une bonne dizaine d'années à essayer de me convaincre que j'étais bien une fille, à même tenter à un moment donné, de me féminiser dans mes tenues vestimentaires pour m'aider à m'habituer à ce corps féminin...

Peine perdue car je me sentais tellement ridicule et mal l'aise, que je revenais à des vêtements plus mixtes régulièrement et me sentais toujours aussi "monstre","anormal". J'ai sombré dans la déprime, je ne parvenais pas à m'imaginer un avenir, j'étais persuadé que soit j'allais mourir d'un accident ou d'une maladie, soit je finirai par me suicider.

Mais d'un autre côté je me disais que se suicider était lâche et que les quelques personnes qui m'aimaient auraient de la peine quand même... Bref, je me retenais mais je ne voyais pas d'issue, j'ai fini par aller voir un psy.

Mais je ne me sortais pas vraiment de mon mal-être, et je n'osais pas trop dire la vérité, à savoir que "oui je ressentais ça étant enfant mais maintenant c'était plus tout à fait pareil, enfin ça allait me passer, c'était rien..." Bref, je tournais autour du pot quoi !

sifflotte

Il faut dire que la seule fois où j'ai entendu parlé, à la télévision, une personne trans FTM (qui faisait une transition dans le sens féminin vers masculin) cela m'a un peu, beaucoup en fait, traumatisé et j'avais conclu que ce n'était pas possible de changer son corps dans ce sens-là.

En effet, je m'étais reconnu pour la 1ère fois, dans son témoignage lorsqu'il racontait son enfance, son ressenti... Mais, ce garçon FTM qui avait subi une dizaine (ou vingtaine je ne sais plus) d'opérations au niveau génital allait très mal, psychologiquement et physiquement, car son opération au niveau génital avait échoué et qu'il avait eu plusieurs autres opérations pour tenter d'arranger les choses, mais qu'au final, il pleurait et disait que sa vie était gâchée et qu'il n'avait plus de sexe et qu'il allait être re-opéré pour, cette fois, juste tenter d'arrêter la douleur persistante qu'il avait.

sy_scared

Voilà, ce n'est donc que bien des années plus tard, étant au bout du rouleau et me rendant compte que je ne pouvais plus continuer à me forcer à être fille, que j'ai osé aller me renseigner sur internet, me disant que peut-être, les opérations avaient évolué et puis que, même si je me faisais pas opérer, au moins j'espérais trouver des témoignages de personnes ressentant la même chose. J'ai donc tapé "garçon dans un corps de fille" et "fille se sentant garçon" et j'ai commencé à lire, me renseigner sur ce qui était possible.

soleil_arbres

Et là, j'ai commencé à voir de l'espoir, l'espoir de vivre réellement, de ne plus être un zombie qui tient debout tant bien que mal, j'ai commencé à comprendre que je n'étais pas un "monstre" mais que cela arrivait parfois, que ce n'était peut-être pas de chance mais que je n'étais pas seul(e) et qu'il y avait une possiblité de s'en sortir, de vivre sa vie dans le bon genre, masculin dans mon cas, avec ou sans changement physique, et de savoir exactement ce qu'il en était au niveau des possiblités, avancées en matière de changement physique, de transition FTM (Female To Male) et j'ai été tellement soulagé, ce sentiment est indescriptible. Voilà, j'ai eu un temps de réflexion (d'environ 3 mois) par rapport aux changements physiques que je souhaitais exactement...

Et j'ai pris ma décision, de transitionner afin d'accorder mon corps avec mon esprit, ma personnalité. Ce qui était en fait une décision par défaut, qui s'imposait à moi, car je ne supportais plus de vivre ainsi, je préfèrais mourir sinon (j'avais déjà failli passer à l'acte peu de temps avant d'ailleurs mais je m'étais retenu de justesse).

Car enfin, ce n'est pas un choix que d'être trans, par contre on peut choisir entre la vie et la mort.

Raton

Posté par SuperMutant à 17:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Je suis donc en transition

Je suis donc atuellement en transition FTM, qui consiste en suivi psy tout d'abord, le psy établissant les différents certificats, pour l'endocrinologue (qui lui peut donc nous prescrire une hormonothérapie, c'est-à-dire un traitement hormonal substitutif, de la testostérone dans mon cas), et pour le(s) chirurgien(s).

Enfin, si l'on souhaite faire rectifier entièrement son état civil, c'est-à-dire avoir le prénom et la mention du sexe modifiés sur l'acte de naissance, il faut passer au tribunal des affaires familiales. On obtient gain de cause, mais plus ou moins rapidement et facilement, selon les juges et procureurs sur qui on tombe. Et bien sûr, il faut payer un avocat.

A noter que l'on peut faire une première procédure juste pour changer le prénom, en ayant juste commencé les hormones et en n'étant pas encore opéré, même pas du torse, mais que pour avoir la mention du sexe modifiée, il faut être stérile, c'est-à-dire avoir effectué une hystérectomie dans le cas d'un FTM ou une vaginoplastie dans le cas d'une MTF.

Posté par SuperMutant à 17:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Où j'en suis à ce jour ?

Quelques news concernant ma transition :

J'ai eu un bilan hormonal, qui est dans la norme, enfin je dépasse légèrement le maximum de la fourchette féminine pour la testostérone.
Les valeurs de références féminines sont entre 50 et 850 pg/ml et moi j'ai 866 pg/ml. Je dois avouer que ça me plaît bien d'exploser le plafond ! :D
Bon, cela ne change rien, ça veut juste dire que j'ai déjà pas mal de testo en moi (même si je suis loin des taux masculins) pour quelqu'un de biologiquement fille, ce qui ne m'étonne pas vraiment, vu que je suis déjà assez poilu (j'ai un petit duvet de moustache et même une dizaine de poils au menton :p  ) sans avoir commencé le traitement.

Seul petit bémol, je suis à la limite pour le cholesterol, j'ai 1,97 g/l, le maximum étant de 2 g/l. Il faut que je fasse un peu attention, si je pouvais le faire baisser un peu ce taux, ce serait mieux car le taux a tendance à augmenter un peu avec la prise de testostérone.

Autrement, j'ai un RV le 23 décembre avec un nouveau psy pour ma transition, car celui que je voyais dans la ville de B. ne répondait même pas aux questions les plus importantes, ça n'avancait pas avec lui. Heureusement que j'ai toujours un psy dans ma ville en plus, en soutien, car c'est pas facile parfois mais il faut relever la tête pour avancer, comme il dit.
Bref, vu que j'ai un suivi dans ma ville depuis plusieurs années, que le psy de B. m'a déjà fait attendre un an en plus, avec un peu de chance et la compréhension de ce nouveau psy, je ne devrais plus attendre très longtemps maintenant pour démarrer les injections d'androtardyl.

Et pour ma torsoplastie, il me manque encore un peu d'argent, donc il faut que je trouve une solution... car je veux mon opé en 2009 !

Posté par SuperMutant à 17:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2008

Nouveau psy dans la ville de P.

Me voilà revenu de mon RV avec le nouveau psy donc.

Que dire ? Cela ne s'est pas mal passé. Il ne voit pas d'objection à la mise en route du traitement hormonal, mais souhaite me revoir une ou deux fois avant de donner son accord.

Prochain RV le 03 février 2009, et peut-être donc, enfin, le feu vert pour commencer les injections d'androtardyl.

Tant que ce n'est pas fait, je ne peux crier victoire.

Pour l'instant, je me sens complètement piégé, pris en otage, car mon sort, ma vie, dépend entièrement de ce médecin et je ne peux rien faire d'autre qu'attendre, en espérant ne pas me renfoncer dans le désespoir tellement cette attente est longue.

Posté par SuperMutant à 19:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 février 2009

Le 03 février est un Grand Jour =)

Et oui, jamais je n'oublierai cette date, car depuis hier, le 03 février, j'ai mon attestation pour débuter le traitement hormonal !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! =)

Enfin !!!! Je me sens tellement soulagé, c'est indescriptible.

Je me sentais complètement bloqué pour avancer dans ma vie, et là, ça y est, à partir de maintenant, la vie est vraiment possible, je ne suis plus "en otage", en "stand-bye". Tout ne va pas être facile bien sûr, mais j'ai un avenir maintenant, la vie va vraiment pouvoir commencer pour moi !

Une porte vient de s'ouvrir.

DIVER098

Posté par SuperMutant à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2009

RV endoc bientôt !

Alors voilà, je viens d'obtenir un RV avec un endocrinologue de ma ville pour mardi prochain !

Je suis content car je n'ai qu'une semaine à patienter :)

Cependant, j'y vais sans savoir s'il acceptera de me suivre :/ car certains médecins ne veulent pas de trans parmi leurs patients.

Et oui je ne sais pas encore car je préfère parler de ma transidentité à l'endoc en direct, plutôt qu'à sa secrétaire par téléphone. Donc plus qu'à croiser les doigts...

(Je passe le fait qu'une endoc parisienne devait me rappeler pour me dire si elle avait un confrère à me conseiller près de chez moi, vu que c'est moi qui rappelle et que je n'ai aucune réponse... ni oui ni non, c'est un peu frustrant et dommage d'attendre pour rien :s)

PS : Merci à celles et ceux qui m'ont laissé des commentaires, ça me touche  ;-)

Posté par SuperMutant à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2009

Endocrino

Bon et bien, j'ai vu l'endocrinologue en question, et en fait il m'a sorti les arguments bidons des médecins qui ne veulent pas de patients trans, qu'il ne s'est jamais occuppé de ce genre de cas... blabla...

Bref, il m'a quand même donné le nom d'un confrère qui aurait déjà eu des patients trans, c'est déjà ça me direz-vous car d'après lui, c'est le seul de ma ville. Oui, sauf que, ce confrère ne consulte que au CHU, et la 1ère date de RV possible est au mois de septembre ! ! !

Donc plus qu'à espérer que l'endoc parisienne (qui doit me rappeler demain) soit ok pour me suivre, car elle est la remplaçante de l'endocrinologue que mon psy parisien m'avait indiqué, donc j'espère qu'elle accepte de nouveaux patients.

Posté par SuperMutant à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2009

Super chapon bientôt aux hormones XD

X_Men_2

Alors après renseignements, il y a au CHU de ma ville un endocrinologue qui serait ok pour suivre des trans déjà en cours de traitement mais pas pour démarrer le traitement en fait.

Donc je retourne à la capitale voir l'endoc remplaçante, qui m'a paru en plus très sympa au téléphone. Bon, encore un peu de patience je sais, j'ai RV le 25 mars, ça se rapproche... enfin !

Posté par SuperMutant à 18:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mars 2009

25 mars 2009

+ + + + + + + Je suis un chapon aux hormones, ça y est !!!! lol

Je reviens de chez l'endocrino, un médecin qui m'inspire confiance, elle m'a bien expliqué les résultats de mes bilans... (d'ailleurs, au sujet de mon cholesterol c'est parfait car j'ai beaucoup de HDL, le bon cholesterol) Elle m'a fait bonne impression vraiment cette endoc, sérieuse et très gentille et compréhensive, donc je suis content.

Donc j'ai eu ma première ordonnance et ma première injection d'androtardyl  =)

Je me sens soulagé, content, presque heureux en fait  ^_^

2009_03_25_82594

PS : Au fait Merci ^_^ à toutes les personnes qui m'ont laissés des commentaires, c'est sympa, je viens d'en voir deux nouveaux d'ailleurs  ;-)

Posté par SuperMutant à 02:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]