Tout d'abord bonjour, au cas où quelqu'un lise ceci.

Je reviens sur ce blog pour ajouter un petit mot sur une dernière intervention chirurgicale dont j'avais besoin personnellement, afin de ne plus du tout ressentir de "bug" physique.

Toute personne qui se lance dans une transition n'a pas forcément besoin d'effectuer le plus d'opérations masculinisantes ou féminisantes possible, cela se fait en fonction du ressenti de chaque personne, et cela peut évoluer aussi en cours de transition.

 

Je souhaite parler un tant soit peu de cette opération car je trouve que l'on entend souvent parler de phalloplastie et peu de meta-oïdioplastie. Il s'agit de 2 types d'opérations génitales masculinisantes.

(La meta est une opération moins lourde et bien moins risquée que la phalloplastie et dont le résultat est, je trouve, plus "naturel" car on part du sexe qui a poussé à l'aide du traitement hormonal, il n'y a pas de greffe de peau... mais cela ne convient pas à tous, je le comprends très bien, puisque le résultat donne un micro-pénis au lieu d'un pénis de taille standart)

 

Pour ma part, je gardais en tête, depuis fin 2006, l'idée de faire peut-être un jour... si possible... une meta-oïdioplastie, sans être sûr de pouvoir la faire effectuer, car je n'entendais parler que de phalloplasties effectuées en France et de meta effectuées seulement à l'étranger et coûteuses (donc pas réalisables dans un futur proche en ce qui me concernait).

Bref, j'ai finalement entendu parlé d'un chirurgien français qui pratiquait cette opération, et après un temps de réflexion et de prise de renseignements auprès d'opérés... j'ai pris RV avec lui, et je me suis fait inscrire sur sa liste d'attente.

Au bout d'un an d'attente, j'ai pu subir (je n'aime pas ce mot mais bon...) ma meta-oïdioplastie, à l'issu de laquelle j'ai pu uriner par le pénis, et 6 mois d'attente encore plus tard, j'ai eu la 2ème intervention, qui consiste en une scrotoplastie (création du scrotum).

Je me sens maintenant encore bien mieux psychologiquement, car lorsque je me vois nu, sous la douche par exemple, je ne ressens plus ce "bug physique" qui me perturbait encore avant cette dernière intervention.

Sur ce, je souhaite bonne route, à toutes et à tous (et aux inter-sexués/genres aussi), en transition ou non !

 

 

PS : La meta-oïdioplastie est réalisée en 2 parties, avec possibilité d'une 3ème intervention, plus légère, et sous anesthésie locale, qui se fait en fonction du résultat esthétique et des souhaits de l'opéré, car elle consiste en la pose d'implants testiculaires (certains chirurgiens placent systématiquement ces implants dès la 2ème intervention).

 

 

Je laisse ce blog en ligne, ce n'est pas par prétention, car même s'il en existe beaucoup du même style, si jamais il aidait ne serait-ce qu'une seule personne à se sentir moins seule face à un "problème d'identité" ce serait génial, car je n'ai pas oublié comme m'ont aidé certains blogs par le passé.